Actualités

DZEKO, FRANCFORT, BENEDETTO, RENNES… TOUTES LES INFOS A RETENIR !

La Team BK met en avant les principaux moments vécus le week-end dernier sur la Planète Football. A l’affiche, le buteur Edin Dzeko sur les traces du Brésilien Ronaldo et le Stade Rennais qui fait tomber les Stars du PSG !

Par AnthonyVivien 04 octobre 2021

Le chiffre : 6

Buteur à la 58e minute, Edin Dzeko (35 ans, 9 matchs et 6 buts toutes compétitions cette saison) a permis à l’Inter Milan d’égaliser contre Sassuolo (2-1), dimanche lors de la 7e journée de Serie A, avant que Lautaro Martinez (78e) n’offre la victoire aux Nerazzurri. L’attaquant bosnien a ainsi marqué son sixième but en sept matchs de championnat, personne n’a fait mieux pour sa première saison sous le maillot intériste depuis le Brésilien Ronaldo en 1997-1998.

Recruté cet été en provenance de l’AS Rome pour faire oublier Romelu Lukaku, transféré à Chelsea, Dzeko répond aux attentes en Lombardie jusqu’à présent.

 

L’exploit : Francfort s’impose sur la pelouse du Bayern !

En Bundesliga, le Bayern Munich a été renversé par Francfort (1-2). Pourtant, les Munichois avaient réalisé une excellente entame de match avec l’ouverture du score signée Goretzka (29e). Mais dans la foulée, Hinteregger (32e) a égalisé avant le but de la victoire en fin de match de la part de Kostic (83e). Malgré cette première défaite en championnat, le Bayern reste en tête du classement avec 1 point d’avance sur son dauphin, le Borussia Dortmund.

 

Image

 

Le but : Benedetto marque enfin avec Elche

Prêté par l’Olympique de Marseille lors du dernier mercato d’été, l’attaquant Dario Benedetto a marqué son premier but sous les couleurs d’Elche ! Une réalisation précieuse pour le club espagnol, qui a réussi à s’imposer face au Celta Vigo (1-0). Un déclic pour lancer l’aventure de l’Argentin avec l’actuel 12e du championnat ?

Le fait marquant : Rennes fait tomber le PSG !

Après huit succès consécutifs, le PSG a concédé son premier revers de la saison en Ligue 1, dimanche à Rennes (2-0), qui a puni l’inefficacité du trio Messi-Neymar-Mbappé. Cinq jours après un succès probant contre Manchester City (2-0) en Ligue des champions, le PSG a trébuché au moment où il s’y attendait le moins. Sous un ciel bleu, l’entraîneur Mauricio Pochettino a aligné son onze type, avec Gianluigi Donnarumma, en espérant prolonger la belle dynamique d’un collectif qui commence à se former. Mais Paris a oublié l’essentiel en Bretagne : marquer.

Cette défaite, la première à l’extérieur en Championnat depuis Lorient (3-2) le 31 janvier, ne menace pas la mainmise au classement du PSG, qui conserve six points d’avance sur son dauphin Lens. Mais elle tombe à un mauvais moment, avant deux semaines de trêve internationale, sans rencontre à jouer pour évacuer ce mauvais souvenir. Après 15 matches consécutifs de Ligue 1 avec au moins un but, le PSG est resté muet, ne cadrant aucune de ses 13 frappes, malgré une première période intéressante, qui a confirmé la montée en puissance de la “MNM”.

Du côté des Stars : 

 

    • En Angleterre

 

Liverpool-City, un nul mais un show ! Dans une superbe rencontre, Liverpool et Manchester City n’ont pas réussi à se départager (2-2) en Premier League. Sur un gros rythme, les deux formations se sont rendues coups pour coups. A deux reprises, les Reds ont réussi à prendre l’avantage grâce à Mané (59e) puis Salah (76e). Mais les Citizens ont toujours trouvé les ressources pour revenir avec des réalisations de Foden (69e) et De Bruyne (81e). Au classement, Liverpool et City occupent respectivement la 2e place et la 3e position.

 

Image

 

Après trois défaites consécutives en Premier League, Tottenham a renoué avec la victoire face à Aston Villa (2-1). Malgré le but de Watkins (67e), les Spurs ont pu compter sur un excellent Son, auteur de deux passes décisives pour Hojbjerg (27e) puis Lucas (71e), afin de l’emporter. Au classement, le club londonien en profite pour remonter à la 8e place.

 

  • En Italie 

 

En Serie A, l’AS Roma l’a emporté face à Empoli (2-0). Globalement dominateurs, les hommes de José Mourinho sont parvenus à faire la différence à des moments clés avec un but de Pellegrini (42e) juste avant la pause, puis une réalisation de Mkhitaryan (48e) au retour des vestiaires.

 

Dans le même temps, Naples a renversé la Fiorentina (2-1). Après l’ouverture du score de Martinez Quarta (28e), les Napolitains ont raté un penalty par Insigne, mais Lozano (39e) a bien suivi pour égaliser. Après la mi-temps, Rrahmani (50e) a finalement donné la victoire aux siens. Au classement, Naples occupe la première place, alors que la Roma se trouve à la 4e position.

 

Image

 

Cinq jours après sa défaite contre l’Atletico Madrid (1-2) en Ligue des Champions, l’AC Milan a bien réagi en Serie A avec un succès sur le terrain de l’Atalanta Bergame (3-2). Un succès construit avec le but express de Calabria (1e). Puis Tonali (43e) avant la pause et l’ex-Lillois Rafael Leão (78e) mettaient leur équipe à l’abri malgré les réductions du score de Zapata (86e, sp) sur penalty et Pasalic (90e+4). Au classement, les Milanais toujours invaincus récupèrent la 2e place, à 2 points du leader napolitain.

 

  • En Espagne

 

Malgré Benzema, le Real n’y arrive plus. Après un nul face à Villarreal (0-0) en championnat et une défaite contre le Sheriff Tiraspol (1-2) en Ligue des Champions, le Real Madrid confirme sa période difficile avec une défaite sur la pelouse de l’Espanyol Barcelone (1-2) en Liga. Surpris par l’ouverture du score signée de Tomas (17e), les Merengue ont ensuite concédé un nouveau but par Vidal (60e). En fin de partie, la Maison Blanche a beaucoup poussé et Benzema (71e) a relancé le suspense sur une jolie frappe… mais le vice-champion d’Espagne en titre, avec deux buts refusés par la VAR à Benzema et Hazard, n’a pas été en mesure d’égaliser. Au classement, le Real reste provisoirement en tête, mais à égalité avec l’Atletico Madrid.

 

Image

 

Rien ne va plus à Barcelone. Déjà battus cette semaine au Benfica en Ligue des Champions (3-0), les hommes de Ronald Koeman, dont les jours semblent plus que jamais comptés comme entraîneur des Catalans, ont cette fois subi la loi de l’Atlético Madrid. Avec un Antoine Griezmann remplaçant au coup d’envoi, c’est un autre Français qui s’est illustré sur la pelouse madrilène. Thomas Lemar, non appelé par Didier Deschamps pour disputer la phase finale de la Ligue des nations avec l’Équipe de France, s’est rappelé au bon souvenir de son sélectionneur en réalisant une prestation de haut vol.

 

La citation : 

“Gardez le cap dans la tempête et tenez fermement la barre.”

Guy Roux est un joueur puis entraîneur de football français, né le à Colmar.

Après une modeste carrière de joueur amateur à Poitiers et Limoges, il devient entraîneur-joueur à l’AJ Auxerre à l’âge de 23 ans en 1961. C’est le début de sa longue carrière d’entraîneur au sein du club auxerrois jusqu’en 2005, carrière tout juste entrecoupée par son service militaire et par un passage à la direction sportive du club en 2000-2001. Il est également président du syndicat des entraîneurs de football en France de 1977 à 2001.

Sous sa conduite, l’AJ Auxerre gravit tous les échelons du football français, du championnat régional au championnat de France amateur, jusqu’à la deuxième et à la première division professionnelle en 1980. Il permet au club de remporter un titre de champion de France en 1996 et quatre victoires en Coupe de France. Il est ainsi, avec André Cheuva (également quatre victoires, à la tête du Lille OSC entre 1947 et 1955), l’entraîneur ayant remporté le plus de Coupes de France.

En juin 2007, il sort de sa retraite pour prendre en main le RC Lens avant de démissionner deux mois plus tard. Il détient le record du nombre de matchs dirigés en première division en tant qu’entraîneur avec 894 rencontres sur le banc entre 1980 et 2007. Personnage emblématique de l’AJ Auxerre, Guy Roux est devenu une figure populaire et médiatique du football français. Présenté comme un entraîneur paternaliste et près de ses sous, il joue avec cette image notamment dans des publicités.

Rendez-vous vendredi prochain pour le Journal de BK N°11.