Actus France Billion Keys

Actualités

L1 : LA SAISON 2020-2021 A RENDU SON VERDICT, LILLE SACRÉ CHAMPION DE FRANCE

Le rideau est tombé sur la Ligue 1 et sa saison 2020-2021. Lille est sacré champion de France devant le PSG. Derrière, Monaco jouera également la Ligue des champions l’an prochain, Lyon et Marseille la Ligue Europa, Rennes la Ligue Europa Conférence. Lens reste à quai pour les places européennes. De son côté, c’est le FC Nantes qui disputera jeudi prochain un barrage décisif pour son maintien face à Toulouse. Déjà condamnés, Nîmes et Dijon sont fixés et joueront en Ligue 2 la saison prochaine.

Par AnthonyVivien 25 mai 2021

Lille avait attendu 57 ans entre son deuxième et son troisième titre de champion de France (1954, 2011). Mais preuve que l’impatience n’est pas un défaut, il n’a eu que dix ans à attendre pour en connaître un quatrième. Une décennie après la bande d’Eden Hazard, qui avait réalisé de son côté le doublé championnat-Coupe de France, c’est celle d’un Burak Yilmaz stratosphérique qui s’est fait une place sur le toit du football français. Elle n’a pas fait mieux en nombre, mais elle présente un meilleur bilan en Ligue 1 avec 83 points contre 76 en 2011.

À l’arrivée, les Lillois n’auront perdu que trois rencontres cette saison (à Brest puis contre Angers et Nîmes) et trouvent une juste récompense avec ce titre, acquis au nez et à la barbe de Parisiens qui ont concédé huit défaites sur l’ensemble de l’exercice. Certes, ils ont gagné sur la pelouse de Brest ce dimanche (0-2), mais ils ont été bien plus irréguliers tout au long de la saison. Le PSG cède donc sa couronne et manque pour la troisième fois le titre sous l’ère qatarie (Montpellier en 2012, Monaco en 2017).

La course à la Ligue des champions se résumait aussi, comme le titre, à un duel entre deux formations, en l’occurrence l’AS Monaco et l’Olympique Lyonnais. Et ce sont les joueurs de la Principauté qui ont profité de cette ultime journée pour confirmer leur place sur le podium, eux qui l’occupaient déjà au coup d’envoi. Pourtant, l’AS Monaco n’est pas parvenue à s’imposer sur la pelouse de Lens ce dimanche, mais a profité de la contre-performance des Gones à domicile, battus par Nice (2-3).

Les Monégasques ont terminé la saison en boulet de canon et n’ont concédé qu’une seule défaite lors des dix dernières journées. Ironie du sort, c’était à Louis-II face à l’Olympique Lyonnais (2-3, le 2 mai). Troisièmes à l’issue de cet exercice 2020-2021, ils passeront par les barrages de la Ligue des champions la saison prochaine.

L’Olympique de Marseille devait encore valider sa qualification pour la Ligue Europa. Les hommes de Jorge Sampaoli étaient en ballottage très favorable. Pour preuve, leur match nul à Metz (1-1) n’a pas compromis leur cinquième place. Malgré une bien pauvre prestation, une égalisation de Milik à la 90’ +13 sur penalty et une première période où les Phocéens n’ont pas tenté la moindre frappe. Pour autant, cela suffit.

Car derrière, la lutte concernait le RC Lens et le Stade Rennais pour la Ligue Europa Conférence. Vainqueurs de Nîmes (2-0) au Roazhon Park, les Bretons profitent du match nul des Nordistes face à Monaco (0-0) pour décrocher leur accessit pour la toute nouvelle Coupe d’Europe. Longtemps bien placés, les Sang et Or voient une compétition européenne leur passer sous le nez.

Six équipes étaient concernées par le maintien lors de cette 38e et dernière journée, dont quatre qui s’affrontaient directement et qui joueront chacune en Ligue 1 la saison prochaine : Bordeaux a battu Reims (1-2), Strasbourg et Lorient se sont quittés sur un score nul (1-1).

Si le Stade brestois a longtemps été virtuel barragiste au cours de la soirée, car mené et battu par le PSG (0-2), il échappe à la redoutable 18e place. En effet, c’est le FC Nantes qui, la faute à sa défaite à la Beaujoire contre Montpellier (1-2), devra passer par les barrages pour savoir s’il jouera ou non au plus haut niveau français la saison prochaine. Son destin se jouera sur une double confrontation face à Toulouse, jeudi et dimanche.

Cinq ans après l’avoir quitté, Dijon retrouvera la Ligue 2 la saison prochaine. Jamais dans le coup, très vite décrochés et condamnés officiellement dès la 34e journée (défaite 5-1 à Rennes), les Bourguignons sont passés complètement à côté de leur sujet, eux qui avaient attendu la 12e journée pour décrocher un premier succès (à Nice, 1-3) et qui ont enchaîné onze défaites consécutives entre la fin du mois de janvier et la mi-avril. Certes, ils terminent sur une bonne note en décrochant une quatrième victoire cette saison, ce dimanche sur la pelouse de Saint-Étienne (0-1), mais leur avenir est à l’étage inférieur.

De son côté, le Nîmes Olympique a entretenu l’espoir d’un maintien jusqu’à la 37e journée. Requinqués en février par la nomination de Pascal Plancque comme entraîneur et par trois succès consécutifs contre des concurrents au maintien (Dijon, Bordeaux et Lorient), les Crocos ont joué des coudes jusqu’au bout et ont même signé l’exploit de s’imposer à Lille (1-2) au mois de mars. Malgré tout, cela n’aura pas suffi et la défaite à domicile contre l’Olympique Lyonnais (2-5, 37e journée) a définitivement scellé le sort du club gardois.