Actualités

PODCAST « LE DÉBRIEF » – INVITÉ : ANTHONY PORTEJOIE (US Saint Malo)

Ce lundi, nous avons reçu Anthony Portejoie, néo-latéral droit au club de l’US Saint-Malo, évoluant précédemment à Angoulême. Il nous a parlé transfert, adaptation, mais a aussi montré ses connaissances lors de notre quiz.

Par Samuel Messberg 22 juin 2021

Anthony, tu as signé cet été à Saint-Malo, pourtant tu n’as pas eu l’occasion de te montrer (huit matchs joués seulement), ça doit être une fierté pour toi d’être recruté ?

C’était une année compliquée avec le COVID. Ça fait toujours plaisir d’être demandé par des clubs. J’avais quatre clubs qui sont venus aux infos. Surtout qu’il me restait encore un an de contrat et que j’aurais pu faire le choix de rester. C’est le projet sportif ambitieux de Saint-Malo qui m’a convaincu de venir.

Comment as-tu fait ton choix ? Sportif, économique, destination…?

Moi, je fais surtout mon choix en fonction du sportif. On ne va pas se cacher aussi que l’aspect financier joue un rôle important, surtout à mon âge. Quand le projet sportif est ambitieux, en général le projet économique suit. C’est un mix de tout en fait. Même si la Bretagne ce n’est pas le plus grand soleil, ça reste une très belle région.

Tu parlais des différents reports en championnat de N2, certains joueurs l’ont vécu comme un manque de respect, comment l’as-tu vécu ?

Un peu comme du foutage de gueule… ce qui est mal passé, ce sont les derniers reports au mois de mars, alors qu’on devait reprendre, ils nous ont tout reporté et finalement annulé. On faisait des prépas, on charbonnait, et tout a été gâché. Cet épisode-là est très mal passé.

Dans ta carrière tu es allé au Portugal, comment t’es-tu adapté à une nouvelle culture ?

C’est un agent qui m’a mis en contact au Portugal. L’acclimatation s’est très bien passée, c’est un très beau pays, les gens sont très chaleureux, le club où j’étais était très structuré. J’ai appris la langue assez facilement, j’ai pu comprendre les partenaires assez vite et mon adaptation s’est très bien passée.

L’intégralité de l’émission :