Actualités

LIGUE DES NATIONS, LES BLEUS, BENZEMA… TOUTES LES INFOS A RETENIR !

La Team BK met en avant les principaux moments vécus le week-end passé sur la Planète Football. A l’affiche, la victoire de la France face à l’Espagne lors de la finale de la Ligue des Nations 2021, mais aussi Karim Benzema en pole position pour la conquête du Ballon d’Or 2021 !

Par AnthonyVivien 12 octobre 2021

Le chiffre : 27

De retour en mai dernier après sa mise à l’écart, Karim Benzema (33 ans, 92 sélections et 3 buts) a réalisé son rêve en remportant un trophée avec l’équipe de France. Et au passage, cette Ligue des Nations lui permet de s’offrir un prestigieux record.

Image

En effet, l’attaquant du Real Madrid vient d’enregistrer le 27e titre de sa carrière. C’est tout simplement le plus gros palmarès de l’histoire du football français ! Un bel exploit pour KB9, sacré à 19 reprises avec les Merengue, en plus de ses 7 récompenses sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais.

L’exploit : Un palmarès unique pour les Bleus

Vainqueur de la Ligue des Nations pour la première fois de son histoire suite à son succès sur l’Espagne (1-2), ce dimanche, l’équipe de France a un peu plus garni son incroyable palmarès. C’est simple, la formation tricolore est la seule à avoir remporté toutes les compétitions auxquelles elle a participé : la Coupe du monde, l’Euro, les Jeux Olympiques, la Coupe des Confédération, la Ligue des Nations, la Coupe du monde U20, la Coupe du monde U17, l’Euro Espoirs, l’Euro U19 et l’Euro U17. Exceptionnel !

Le but : La lucarne de Benzema contre l’Espagne ! 

Baladée et même menée peu après l’heure de jeu par l’Espagne, l’équipe de France a encore pu compter sur Karim Benzema. Quelques instants après l’ouverture du score de Mikel Oyarzabal, l’attaquant du Real Madrid a illuminé cette finale de Ligue des Nations en égalisant d’une frappe enroulée lumineuse dans la lucarne opposée d’Unai Simon. Une réalisation extraordinaire du Bleu !

Le fait marquant : 100e sélection pour Griezmann !

Titulaire contre l’Espagne, ce dimanche, lors de la finale de la Ligue des Nations, Antoine Griezmann (30 ans) a honoré sa 100e sélection avec l’équipe de France. L’attaquant de l’Atletico Madrid est devenu le neuvième joueur à atteindre ce cap symbolique après Lilian Thuram (142), Hugo Lloris (134), Thierry Henry (123), Marcel Desailly (116), Olivier Giroud (110), Zinedine Zidane (108), Patrick Vieira (107) et Didier Deschamps (103). Une sacrée performance pour celui qui a marqué 41 buts depuis ses débuts avec les Bleus en mars 2014.

Du côté des Stars : Busquets MVP ddu Final 4, Benzema annoncé Ballon d’Or !

Non, Sergio Busquets (33 ans, 131 sélections et 2 buts) n’est pas cramé. Malgré la défaite en finale contre l’équipe de France (2-1) ce dimanche, le milieu de l’Espagne a été élu meilleur joueur du Final 4 de la Ligue des Nations. Il est vrai que l’Espagnol a particulièrement brillé dans ses sorties de balle cette semaine, et même à la récupération. De quoi redonner un peu d’espoir aux supporters du Barça qui le voient en difficulté depuis des mois.

Image

Après le sacre de l’équipe de France en Ligue des Nations, et le but magnifique de Karim Benzema (33 ans, 92 sélections et 33 buts) en finale contre l’Espagne (2-1) ce dimanche, ça s’enflamme encore un peu plus pour l’attaquant tricolore. Même son club du Real Madrid a participé à la vague de louanges en décernant le Ballon d’Or à son joueur !

“Félicitations à l’équipe de France et à tous les supporters français pour le titre extraordinaire remporté en Ligue des Nations, et félicitations à notre joueur spectaculaire Benzema, Ballon d’Or”, a écrit le compte Twitter de la Casa Blanca, sans forcément plaisanter.

La citation : Fabio Capello

“On dit que les entraîneurs sont responsables des défaites. Parfois, il arrive quand même que l’entraîneur soit responsable des victoires”

Fabio Capello, né le à San Canzian d’Isonzo, est un joueur de football international italien (milieu de terrain) devenu par la suite entraîneur.

Il succède à Arrigo Sacchi à la tête du Milan AC en 1991 et décroche en cinq saisons quatre championnats dont trois consécutifs (ceux de 1991-92, 1992-93 et 1993-94), ainsi que la cinquième Ligue des Champions du club rossonero (4-0 contre le FC Barcelone en finale en 1993-94), prenant ainsi sa revanche sur la finale perdue l’année précédente contre l’Olympique de Marseille à Munich.

Du au , le grand Milan des Franco Baresi Marco van Basten, Paolo Maldini, Ruud Gullit, restera invaincu en championnat pendant 58 matchs.

Il remporte ensuite le championnat d’Espagne avec le Real Madrid en 1996-97 avant de revenir au Milan AC lors de la saison 1997-98 (où il prend comme entraîneur-adjoint Italo Galbiati, qui ne le quittera plus), puis à l’AS Rome. Sous sa direction, le club romain remporte son premier championnat depuis dix huit ans (en 2000-01).

En 2004, Capello, surnommé Wayne Szalinski, Fabio Massimo ou encore Geometra, rejoint la Juventus pour remplacer Marcello Lippi devenu sélectionneur national de l’équipe d’Italie. Il est de nouveau champion en 2004-05, devenant ainsi le premier entraineur italien à être champion avec trois clubs différents (et bat même à la fin de l’année 2005 le record en Serie A du plus grand nombre de points remportés sur une année civile, soit 93 points), mais le titre de 2005-06 lui est retiré à cause de l’affaire des matches truqués du Calcio

Il retourne alors à Madrid, où ses débuts sont plus que mitigés. Au mercato de janvier 2007, il exclut Ronaldo et Beckham, ce qui lui vaut la colère des supporteurs lors d’un match contre Saragosse (victoire 1-0 du Real). Sa gestion des joueurs est jugée mauvaise (il écarte certains cadres du Real et beaucoup d’autres joueurs, et fait jouer le controversé Emerson), sa tactique étant également critiquée comme étant trop défensive. Malgré cela, il mène le Real Madrid au titre de champion d’Espagne aux dépens du FC Barcelone lors de la dernière journée de Liga grâce à un doublé de Reyes et un but de Diarra (victoire 3-1 contre Majorque). Capello effectue donc un retour plus que gagnant en Espagne après son dernier passage en 1996-97. Mais le 28 juin, Capello est officiellement limogé du poste d’entraîneur du Real Madrid.

Dans la foulée, il est nommé entraîneur de l’équipe d’Angleterre qu’il qualifie aisément pour la Coupe du monde 2010 (9 victoires, 1 défaite lors de l’avant dernier match). En revanche, lors de ce Mondial en Afrique du Sud, les Anglais sont décevants. Le , il démissionne de son poste de sélectionneur quatre mois avant l’Euro 2012, à cause de l’affaire John Terry ; ce dernier étant accusé d’avoir proféré des propos racistes à l’encontre du joueur Anton Ferdinand. Il dirige ensuite la Russie, mais ne parvient pas à franchir le premier tour du Mondial 2014…

Le , il s’engage avec le club chinois de Jiangsu Suning. Il démissionne d’un commun accord le 28 mars 2018. Il occupe dorénavant un rôle de consultant auprès des médias Transalpins.

Rendez-vous vendredi prochain pour le Journal de BK N°13.