Actualités

LES RÉVÉLATIONS DU CHAMPIONNAT DE L’EURO 2020

Qui sont les révélations de l’Euro 2020 ? La rédaction de Billion Keys a choisi 10 joueurs U23 parmi les sélections européennes. Recruteurs, prêts, let’s goooo !

Par Anthony Mekediche 08 juillet 2021

Manuel Locatelli 

Club : US Sassuolo

Numéro : 73

Né le : 8 janvier 1998

À : Lecco (Ita)

Poste : Milieu défensif

Pied : Droit

Nationalité sportive : Italienne

Manuel Locatelli, à l’image du collectif italien, est resplendissant lors de cet Euro. On en oublierai presque qu’il a une belle et longue saison dans les pattes avec son club de Sassuolo, valeureux 8e de Série A cette saison. Dans l’Italie de Roberto Mancini, Locatelli a eu sa place, étant titulaire au milieu de terrain lors des deux premiers matchs de phase de poule (face à la Turquie et à la Suisse), avant le retour de Marco Verratti dans le 11 type. Il a inscrit ses deuxième et troisième buts pour la Squadra Azzurra face à la Suisse (victoire 3-0). Il est entré en jeu à la place de Marco Verratti face à l’Autriche et à la place de Nicolo Barella face à l’Espagne, en demi-finale. Lors de chacune de ses prestations, Locatelli s’est montré à son aise, créant des espaces pour les joueurs offensifs italiens, et facilitant grandement la domination du milieu de terrain italien sur les autres nations, exception faite de l’Espagne.

@Eurosport

Attila Szalai

Club : Fenerbahce SK

Numéro : 41

Né le : 20 janvier 1998

À : Budapest (Hon)

Poste : Défenseur central

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Hongroise

La Hongrie a failli se sortir du groupe de la mort, composé de la France, de l’Allemagne et du Portugal. Menant contre la France, menant deux fois contre l’Allemagne et tenant le 0-0 face au Portugal pendant 85 minutes, la Hongrie n’a finalement remporté que deux points et a fini 4e de son groupe. Mais la vraie révélation de cette équipe hongroise est Attila Szalai, titulaire au sein de cette défense centrale qui a eu tant de travail durant ces 3 matchs. Il a disputé les 90 minutes des 3 matchs de son équipe dans cet Euro et si l’on omet les 5 dernières minutes face au Portugal, Szalai et la Hongrie ont été exemplaires défensivement, n’encaissant que 3 buts en 180 minutes face à la France, championne du monde en titre, et à l’Allemagne, une grande nation du football elle aussi.

@LeCourrierPicard

Alexander Isak

Club : Real Sociedad

Numéro : 19

Né le : 21 septembre 1999

À : Solna (Sue)

Poste : Avant-centre

Pied : Droit

Nationalité sportive : Suédoise

Alexander Isak n’a certes pas inscrit de but dans cette compétition, mais il a été très décisif. Par ses dribbles, il a su créer de l’espace, qu’il a parfois lui même su utiliser puisqu’il a délivré deux passes décisives, la première dès la deuxième minute du match face à la Pologne (victoire 3-2) pour le dernier match des phases de poules, et la deuxième lors du but suédois face à l’Ukraine. Remplacé durant les prolongations du match face à l’Ukraine, Alexander Isak n’aura pas pu être sur le terrain jusqu’au bout lors du match cruel qui scellera leur élimination, puisque la Suède a encaissé un but dans le temps additionnel des prolongations.

@LeProgrès

Mikkel Damsgaard 

Club : UC Sampdoria

Numéro : 38

Né le : 3 juillet 2000

À : Jyllinge (Dan)

Poste : Ailier gauche

Pied : Droit

Nationalité sportive : Danoise

Sur le banc lors du premier match face à la Finlande qui a vu le malheur d’Eriksen et la défaite 1-0 en ayant surdominé pendant tout le match, Damsgaard a ensuite été titularisé lors de tous les matchs. S’il a été systématiquement remplacé aux alentours de la 70e minute, Damsgaard aura inscrit 2 buts dans cet Euro et délivré une passe décisive. Il a notamment inscrit un splendide but face à l’Angleterre, qui plus est l’ouverture du score sur un magnifique coup-franc au dessus du mur anglais. Cela n’a pas empêché son équipe d’être éliminée face aux Three Lions à domicile, mais à l’image du Danemark, qui a réalisé un Euro remarquable alors qu’ils sont passés tout proches de l’élimination, Damsgaard a brillé, et s’est montré aux yeux des plus grands clubs européens, lui qui est sous contrat avec la Sampdoria jusqu’en 2024.

@Goal

Kai Havertz

Club : Chelsea FC

Numéro : 29

Né le : 11 juin 1999

À : Aachen (All)

Poste : Milieu offensif

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Allemande

Transfert le plus cher de l’histoire de Chelsea, Kai Havertz a franchi un cap depuis. Au sein de la sélection, il était celui qui avait le plus de responsabilités sur le front de l’attaque et aussi celui qui avait le plus à prouver. Titulaire lors de chacun des 4 matchs que l’Allemagne a disputé lors de cet Euro, le bilan d’Havertz n’est pas mauvais puisqu’il a inscrit 2 buts, le premier contre le Portugal et le deuxième pour égaliser contre la Hongrie. Mais, impuissant face à l’Angleterre une nouvelle fois à domicile, Havertz et les siens ont vu la compétition s’arrêter là dès les huitièmes de finale, une contre-performance pour un pays comme l’Allemagne.

@Eurosport

Bukayo Saka

Club : Arsenal FC

Numéro : 7

Né le : 5 septembre 2001

À : Londres (Ang)

Poste : Milieu gauche

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Anglaise

Bukayo Saka aura tout connu lors de cet Euro. Lors des deux premiers matchs de poule, Bukayo Saka n’est même pas entré en jeu, sur le banc face à la Croatie (1-0 score final) et pas dans l’effectif face à l’Ecosse (0-0 score final). Saka, appelé par Southgate à la “place” de Greenwood, dont le comportement ne plaisait pas assez au sélectionneur anglais, a été titularisé face à la République Tchèque en tant que milieu droit et non ailier droit. Un choix judicieux face à une équipe séduisante lors de ses 2 premiers matchs, et un choix payant puisque Saka a été très bon, et que l’Angleterre a gagné 1-0. Un peu moins en vue face à l’Allemagne en huitièmes, il a tout de même été dangereux par quelques envolées sur son côté droit. S’il n’a pas joué lors du quart de finale contre l’Ukraine à cause d’une gêne à la cuisse, sa demi-finale contre le Danemark aura été son meilleur match jusqu’ici dans cette compétition. Dangereux en tout temps avec le ballon, Saka a même causé le but csc du capitaine danois Simon Kjaer, remettant les deux équipes dos à dos avant la mi-temps. Remplacé en deuxième mi-temps par le chouchou du public Jack Grealish, Saka aura tout de même été l’un si ce n’est le meilleur anglais sur la pelouse contre un Danemark valeureux et accrocheur.

Dani Olmo  

Club : RB Leipzig

Numéro : 25

Né le : 7 mai 1998

À : Terassa (Esp)

Poste : Milieu offensif

Pied : Droit

Nationalité sportive : Espagnole

Peut-être êtes vous supris que parmi les joueurs Espagnols, notre rédaction ait choisi Dani Olmo comme révélation. Mais lui qui sort d’une saison plus que réussie avec le RB Leipzig a été l’un des meilleurs joueurs constants de la sélection espagnole, avec le jeune Pedri, qui s’est montré aux yeux de tous. Le bilan de Dani Olmo lors de cette compétition est de 3 passes décisives, deux face à la Croatie (victoire 5-3 en prolongations, à la 100 et 103e minutes pour les buts de Morata et d’Oyarzabal) alors qu’il n’est entré en jeu “qu’à” la 72e minute, et une face à l’Italie, pour le but égalisateur d’Alvaro Morata. Si, comme ce dernier, Olmo restera dans les têtes comme celui qui a manqué son tir au but face à l’Espagne, envoyant sa frappe bien trop au dessus de la cage de Donnarumma, le jeune Dani Olmo aura tout de même répondu présent lorsque l’Espagne a eu besoin de lui.

@LeMatin

Vitaliy Mykolenko

Club : Dynamo Kiev

Numéro : 16

Né le : 29 mai 1999

À : Cherkasy (Ukr)

Poste : Arrière gauche

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Ukrainienne

Son nom ne vous disait probablement rien avant cette compétition, à moins que vous suiviez attentivement le championnat ukrainien. Mais dans cet Euro, il aura été quasi-irréprochable. A seulement 22 ans, l’arrière gauche aux 19 sélections avec l’Ukraine aura été un roc, sur lequel Andriy Shevchenko a pu compter. Titulaire lors de tous les matchs, sauf celui face à la Suède (sur le banc, car Shevchenko avait opté pour une défense à 3), Mykolenko a participé à l’effort et à la capacité de réaction ukrainienne. Face à l’Angleterre en quarts de finale, il aura été titularisé en tant que milieu gauche, afin d’avoir plus de joueurs défensifs sur le terrain contre cette grande équipe mais le premier but encaissé dès la 4e minute aura eu raison du plan de jeu du sélectionneur ukrainien. Mais tomber en quart de finale face à l’Angleterre est déjà signe d’une très grande compétition pour l’Ukraine.

@SempreInter

Josko Gvardiol

Club : RB Leipzig

Numéro : 25

Né le : 23 janvier 2002

À : Zagreb (Cro)

Poste : Défenseur central / Arrière gauche

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Croate

A seulement 19 ans, Gvardiol a relegué Bradaric (22 ans) et Barisic (28 ans) au rang de remplaçants. Rien que ça. Inexpérimenté avant cet Euro (Gvardiol a disputé sa première sélection une semaine avant le début de l’Euro), il n’a quasiment plus lâché sa place ensuite, disputant les 90mn face à l’Angleterre (défaite 1-0) et la République Tchèque (match nul 1-1), et étant remplacé par peur d’une blessure à la 70e minute face à l’Ecosse (victoire 3-1). Performant lors de tous les matchs de poules, aussi bien offensivement que défensivement, le défenseur du RB Leipzig, tantôt central, tantôt arrière gauche, n’aura pas quitté ce dernier poste de l’Euro. Contre l’Espagne, il a réalisé son meilleur match, repoussant un grand nombre d’offensives espagnoles, et les qualités offensives de cette équipes les ont même envoyés en prolongations, avant de concéder deux nouveaux buts, le banc espagnol faisant la différence.

@Goal

Xaver Schlager

Club : VFL Wolfsbourg

Numéro : 24

Né le : 28 septembre 1997

À : Linz (Aut)

Poste : Milieu central

Pied : Gauche

Nationalité sportive : Autrichienne

Eliminée en huitièmes de finale par l’Italie en prolongations après les avoir tenus en échec pendant 90 minutes, l’Autriche aura réalisé un bon Euro. Et son milieu central gaucher en est l’exemple. Titulaire lors de chacun des 4 matchs de sa sélection et remplacé uniquement en toute fin de match face aux Pays-Bas et à la mi-temps des prolongations face à l’Italie, Schlager aura fait un très bon tournoi, autant dans sa qualité de passes que défensivement, malgré quelques lacunes au niveau technique notamment parfois présentes. Travailleur de l’ombre qui aime jouer simplement, il compte déjà 24 sélections avec l’Autriche à seulement 23 ans, et à fait partie du 11 qui a aidé l’Autriche à se qualifier pour la première fois de son histoire pour la phase finale d’un Euro.

@SportBusinessMag