Interviews

Abdel El Kouraichi (US Saint-Malo/N2) : “Les jeunes du club auront leur chance !”

Interview exclusive 100% BK avec Abdel El Kouraichi, coach de l’US Saint-Malo (N2), qui a pris les rênes de l’équipe fanion d’abord en intérim début février puis en duo avec Gwen Corbin. Cet ancien Titi du PSG âgé de 45 ans fait partie des murs de l’US Saint-Malo depuis plus de 20 ans. Il est apprécié tant par les joueurs que par les supporters. « C’est un excellent éducateur », souligne Yves Fantou, le président du club. Rencontre.

Par Rédaction 18 septembre 2022

 

Abdel, peux-tu nous expliquer dans quelles conditions tu as été amené à diriger l’équipe première de l’US Saint-Malo ?

“Le 1er février dernier, l’entraîneur général, Fabien Pujo, a été démis de ses fonctions par le comité directeur du club, faute de bons résultats (14e du groupe A, relégable). Etant son adjoint, les dirigeants m’ont proposé de diriger l’équipe en attendant de trouver un coach expérimenté et surtout diplômé car je ne possède pas le DEF. Je me suis plutôt bien débrouillé avec une victoire contre Lorient B (2-0) et un match nul sur la pelouse de Guingamp B (0-0). De ce fait, les dirigeants m’ont demandé avec qui je souhaitais collaborer. Je leur ai proposé de parier sur Gwen Corbin, ancien pro formé au Stade Rennais. On se connaît bien. Il demeure dans le coin. C’était une bonne opportunité pour tout le monde.”

Quel fut votre premier bilan après votre intronisation ?

“On a fait le constat que c’était un groupe qui manquait de maturité, trop jeune. Dans un groupe il faut de l’expérience, des joueurs qui ont un vécu au niveau N2, et quand je dis un vécu, ce n’est pas une saison, mais 5 ou 6 saisons, dans des rôles importants, à des postes importants. Une fois le maintien acquis (11e), nous sommes repartis d’une feuille blanche. Nous avons élaboré un projet sur deux ans, avec la mise en place de valeurs oubliées. Nous avons construit une équipe compétitive, en réduisant l’effectif à 20 éléments dont deux gardiens de but. Il y a 85% de nouvelles recrues. Il a fallu trouver une cohésion de groupe lors de la préparation d’avant-saison. Nous avons également choisi d’évoluer avec un nouveau système de jeu. Le fait que le groupe de joueurs soit plus restreint, permet de garder tout le monde concerné. Il suffit d’un blessé ou d’un suspendu, le remplaçant peut vite trouver du temps de jeu. Tout le monde aura sa part du gâteau ! Quand nous serons en danger, nous n’aurons pas peur d’utiliser nos jeunes.”

https://static.actu.fr/uploads/2022/02/0ac5eac07b0266ec5eac07b02a2d5ev-960x640.jpg

Transition toute faite, quelle importance accordez-vous aux U21 de votre équipe ?

“On regarde toutes les semaines leur progression. Comme nous jouons le samedi, nous allons voir chaque dimanche notre équipe réserve qui est en R1. On intègre très régulièrement des jeunes dans nos séances d’entraînement. On leur montre qu’une vraie passerelle existe.”

Que peux-tu leur conseiller pour qu’ils se donnent toutes les chances de vous convaincre ?

“Qu’ils soient patients. Bien souvent, les jeunes veulent tout et tout de suite ! Et sans faire d’efforts ! Ce sont des consommateurs… Un jeune qui ne joue pas et capable de partir du club du jour au lendemain. Pour cela, nous essayons de leur donner de l’importance, de communiquer le plus souvent possible avec eux et de leur faire comprendre qu’avec du travail ils auront la possibilité de nous rejoindre.”

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjAyOGI3MmI0MjZjMjI0NjEyNTQ0NzgxMWY5NmMxMzk2NWU?width=1260&height=708&focuspoint=42%2C29&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=b9e90f7dc26230a1003f703b3715391641cdf4a40fc3c7b83fcd6a9df9a0034b

Il y a un U21 qui est très performant dans vos rangs, à savoir le gardien de but Nathan Yavorski. Une surprise ?

« Tout sauf surprenant ! Il est effectivement très performant, avec seulement 3 buts encaissés en 5 matchs. Il fait preuve d’une très grande maturité pour ce jeune âge. C’est un gros travailleur. Il rempli bien son rôle. Il est hyper complet : jeu au pied, présence aérienne, décisif sur sa ligne. Comme dit Mbappé, il n’y pas d’âge pour le talent ! Nous sommes très satisfaits de la progression de Nathan, il est l’un des hommes forts de notre début de saison. On espère compter sur lui le plus longtemps possible. »

Autre jeune talentueux,votre milieu de terrain Sofiane Barroug ! Un crack n’est-ce pas ?

« Sofiane, on le suivait depuis un bon moment. Il a fait les beaux jours de la réserve du Stade Lavallois. Olivier Frapolli, coach de l’équipe pro, voulait le conserver. Faute de budget et d’effectif, Sofiane a été laissé libre. Nous avons réussi à le convaincre de rejoindre le projet de l’USSM. Il est à la hauteur de nos attentes, tout simplement étonnant ! C’est un joueur accrocheur, à l’écoute et avec qui il se passe toujours quelque chose sur la pelouse. Malgré son jeune âge, il existe vraiment sur le terrain. Il a bougé la hiérarchie, profitant de la blessure d’un joueur cadre. Il le remplace très bien, avec un sens du jeu avisé, de bons choix. Aucune crainte à le mettre titulaire ! »

Image

Où trouves-tu la motivation pour te rendre quotidiennement sur le rectangle vert ?

« Je ne suis pas coach à plein temps, car je travaille en parallèle. Mon poste d’entraîneur est justement ma bouffée d’oxygène journalière. Le match du week-end, c’est la cerise sur le gâteau ! Je suis tellement passionné par le football… J’aime toutes les composantes de ce sport ! Quand on gagne, c’est tellement jouissif. C’est le fruit du travail réalisé toute une semaine. Vivre ça en équipe, c’est tellement beau. »

Samedi dernier, vous avez battu (1-0) l’AS Poissy, pourtant leader du groupe A. Ce fut l’occasion de croiser Malik Rouag, coach adjoint dans le club Yvelinois. Les années passent mais l’amitié reste…

« Poissy a été très difficile à bouger, mais nous l’avons fait ! Il s’agit de notre premier succès, et nous restons invaincus. C’est une victoire importante. Ce n’est peut-être pas notre plus beau match pour diverses raisons. Mais, il fallait absolument qu’on prenne des points. C’est ce qu’on a su faire. On est allé la chercher cette victoire. On arrive à gagner un match où on n’a pas forcément beaucoup d’occasions. Ça prouve qu’on peut marquer et être solide défensivement. J’ai toujours été la bête noire de Malik ! (rires) Il veut sa revanche au match retour. Il forme un bon binôme avec Walid Aichour. On se connaît depuis notre enfance, car nous avons grandi dans le même quartier à Carrière-sous-Poissy (78). Nous avons ensuite été formé ensemble au PSG. Puis nous nous sommes affrontés à plusieurs reprises, jusqu’à nous revoir sur le banc de touche. Effectivement l’amitié subsiste, tout comme la passion pour le ballon rond. »

Afficher l’image source

Abdel El Kouraichi

Poste : Coach

Club : US Saint-Malo

Né le : 20 mai 1977 (45 ans)

Stats 2022/23 en N2 (groupe A) : 8e – 5 matches (1V-4N-0D-4Bp-3Bc)

Propos recueillis par Anthony V. pour Billion Keys. Crédit photos : Le Télégramme.