Interviews

Pape Diakhaté (Royal Excelsior Virton-Bel/U21) : “Les jeunes sont mis sur un piédestal avant l’heure !”

Interview exclusive 100% BK de Pape Diakhaté, ancien défenseur de l’Olympique Lyonnais et du Dynamo de Kiev, qui officie désormais en tant que coach des U21 du club belge du Royal Excelsior Virton (D2). Pour Billion Keys, il revient sur son apprentissage du métier qui n’est pas sans repos, et nous fait part de sa vision des jeunes dans le football d’aujourd’hui. Rencontre instructive avec l’ex-international sénégalais, véritable Légende de l’ASNL !

Par Rédaction 19 novembre 2022

 

Pape, endosser le costume d’entraîneur était-ce une suite logique après ta belle carrière de joueur professionnel ?

“Une suite logique, je ne sais pas, mais c’est ce que j’ai toujours voulu faire ! Lorsque j’étais joueur, j’éprouvais beaucoup d’intérêt pour les exercices que nous réalisions à l’entraînement. J’aimais comprendre pourquoi nous devions défendre ou pas sur telle ou telle situation. J’analysais les différentes composantes du jeu. J’ai toujours été proche de mes entraîneurs, ce qui me permettait de servir de relais entre le staff et l’effectif. J’ai toujours eu cette fibre en moi, ce n’est pas pour rien si on m’a très souvent nommé capitaine. »

Pour débuter dans le coaching, tu as pris les commandes de deux ‘petits’ clubs : AMS du Haut Du Lièvre et US Vandoeuvre (R1). Un choix volontaire ?

“Honnêtement, oui. Après avoir stoppé ma carrière, je suis resté sans activité durant une année pour observer la planète football. J’ai beaucoup voyagé pour analyser les différents types de jeu. J’ai également repris contact avec mes anciens formateurs pour prendre des conseils auprès d’eux. La très grande majorité d’entre-eux m’ont aiguillé vers le football amateur avant de voir plus grand. Il fallait mettre la main dans de cambouis pour véritablement apprendre le métier. Entraîner une équipe est totalement différent de jouer dans une équipe ! Un bon joueur ne fait pas forcément un bon coach ! Même si j’avais quelques connaissances, j’ai débuté avec humilité. »

https://cdn-s-www.republicain-lorrain.fr/images/8BAA921A-8089-4C94-A2FB-B911760F7B24/NW_raw/pape-diakhate-a-dispute-quatre-coupes-d-afrique-des-nations-entre-2006-et-2012-photo-er-alexandre-marchi-1643991868.jpg

En 2021, tu as obtenu le DESJEPS. Se former est-il indispensable pour diriger une équipe ?

“C’est obligatoire ! Sinon comment faire pour concevoir des séances d’entraînement ? Sans formation, on va mettre des choses en place mais qui risquent de se répéter souvent ou qui n’ont pas de sens. J’adore concevoir mes propres séances en fonction d’un projet de jeu bien défini. Tout ceci ne s’invente pas ! Pour se faire, j’échange beaucoup avec mes adjoints et les préparateurs physiques. Se former, c’est aussi acquérir des connaissances dans le management. Ce n’est pas parce que j’ai une bonne réputation sur la région de Nancy qu’il m’est plus facile de diriger un groupe. Par exemple à Vandoeuvre, il y avait pas mal de jeunes laissés libres par l’ASNL. Bien qu’ayant été leur modèle lorsqu’ils étaient tout jeune, je me devais de leur apportais un contenu crédible lors des séances d’entraînement. Il fallait répondre à leurs attentes. Il n’y pas de place pour l’improvisation. Gérer un groupe de joueurs amateurs n’est pas simple car ils travaillent tous en parallèle. Il y a donc un côté humain qui parfois prédomine sur l’aspect purement sportif. C’est très enrichissant,on apprend beaucoup sur soi-même !”

Quel est ton regard sur les jeunes footballeurs U21 dans le football d’aujourd’hui ?

“Ils veulent tout sans travailler ! Mais dans la vie, tout ne tombe pas du ciel. La vie n’est pas comme ça. Il faut travailler dur, il faut se battre et surtout il ne faut pas lâcher ! Ils veulent les artifices sans chercher à comprendre ! Pour imager la chose, c’est comme un jeune qui ne va pas vouloir changer de paire de chaussures alors que je suis persuadé qu’elles ne lui vont pas. Il va jouer, se blesser, puis venir me voir en me disant que j’avais raison. Sans vécu, ils pensent tout savoir sur tout. Tout cela vient souvent de leur entourage qui les mettent sur un piédestal avant l’heure ! Moi quand j’ai débuté à Nancy, j’avais pour exemple des joueurs comme Lécluse, Biancalani ou Rambo. J’étais très à l’écoute et surtout très respectueux envers eux. Ils m’ont beaucoup appris, car ils avaient envie de me transmettre des choses. Quand j’entends Cristiano Ronaldo faire le même constat, c’est très alarmant ! Si les jeunes et leur entourage ne pensent qu’à l’argent, ils iront droit dans le mur. C’est ce que j’explique à mes joueurs actuels. J’ai connu des joueurs dix fois plus forts qu’eux, alors que chacun reste à sa place et travaille pour atteindre le haut niveau.”

https://cdn-s-www.estrepublicain.fr/images/A6D2958C-AAF6-4E63-83F8-FD01B65B69F4/NW_raw/pape-diakhate-ce-que-je-retiendrai-avant-tout-ce-sont-les-echanges-avec-l-ensemble-de-mon-staff-durant-ces-trois-annees-photo-er-maxime-schleret-1653934204.jpg

Justement Pape, quelles sont tes clés de la réussite ?

“Discipline, travail et résilience ! Rien ne tombe du ciel ! Ce n’est pas parce que tu as fait les efforts durant un an que tout est acquis. Certains U21 se demandent pourquoi le coach des pros ne les appellent pas ? Ils comprennent pas que ce n’est pas en faisant un très bon match sur quatre que cela suffit. Les jeunes ne sont pas capables d’être honnêtes entre eux. Ils manquent de courage pour se dire les choses. Certains sont vus comme des phénomènes, mais qu’est-ce qu’un phénomène ? Un dribble, un but, ça fait d’eux une pépite ? Tout passe par le travail et la régularité dans les bonnes performances.”

Avant que l’on se quitte, un message pour tes U21 de Virton ?

“Qu’ils sachent que je suis très heureux d’oeuvrer à leurs côtés et encore plus au sein de ce club car on me laisse faire ce dont j’ai envie. On m’accorde une grande confiance. Personne n’interfère dans mon travail. Il a fallu repartir de zéro pour construire cette équipe car tous les anciens U21 étaient partis. J’ai passé un mois entier à faire des essais. C’est plaisant car on avance en fonction d’un projet de jeu. Tout le monde tire dans le même sens. C’est en coachant en Belgique que je m’aperçois que la France est en avance sur le plan tactique, même chez les amateurs. On va bosser pour combler ce retard !”

MEURTHE-ET-MOSELLE. Un ancien joueur de l'OL et de l'ASSE contrôlé dans une voiture volée, et sans permis

Pape Diakhaté

Poste : Coach

Club : Royal Excelsior Virton (U21)

Né le : 21 juin 1984 (38 ans)

Stats 2022/23 (Réserve Pro League) : 11e – 8 matches (1V-2N-5D-5Bp-13Bc)

Propos recueillis par Anthony V. pour Billion Keys. Crédit photos : Le Républicain Lorrain.