Interview du joueur pro Sébastien Renot

Interviews

SÉBASTIEN RENOT

Le gardien de but Sébastien Renot (31 ans) vient de remporter le titre de Champion de France de L2 avec l’ES Troyes AC. Dans quelques semaines, il va découvrir l’élite du football français, une bonne occasion de confier à Billion Keys les fameuses clés de sa réussite et celles de son équipe. À la parade !

Par AnthonyVivien 01 juin 2021

Toutes nos félicitations pour la montée en L1 ! Une surprise ?

Merci BK ! Non pas une surprise, car c’est le prolongement de la saison passée lors de laquelle nous avions terminé à la 4e place du classement à seulement deux points de la 2e place, synonyme d’accession en L1. Nous restions sur de très bons résultats avant l’arrêt des compétitions à cause de la crise sanitaire.

Ce qui a fait notre force à la reprise de cette saison, c’est que nous sommes tous passés à autre chose. On a tout de suite voulu continuer sur notre lancée en obtenant de bons résultats. Nous savions de quoi nous étions capables et le coach a su mettre des choses incroyables en place pour nous permettre d’adhérer à son projet de jeu.

Les bons résultats se sont enchaînés et nous nous sommes rapidement retrouvés en tête du championnat. Nous étions convaincus de nos forces. Nous avons tenu sur la durée en décrochant ce titre de Champion de France de L2.

Quel rôle a joué Laurent Battles dans votre réussite ?

Le coach a su mettre des choses ambitieuses, comme le fait de quasiment jouer toute la saison avec seulement trois défenseurs. Ce sont nos attaquants qui ont joué le rôle de piston ! Il n’y avait pas vraiment de latéraux. Nous étions très portés vers l’avant. Il nous a toujours dit d’y croire, car nous allions souvent créer du surnombre devant. Ça a bien marché, c’est cool !

On sent qu’il était encore joueur il n’y a pas si longtemps. Il a cerné très rapidement la personnalité de chacun et a su fédérer l’ensemble du groupe autour de lui. Les plus jeunes joueurs le respectent énormément, ce qui n’est pas toujours aisé pour un coach. Lorsque l’équipe a connu quelques difficultés, il a su faire les ajustements nécessaires pour repartir de bon pied. C’est vraiment un top coach !

Sébastien Renot Troyes@L’Est Républicain

Avec le contexte sanitaire, cette saison fut-elle particulière à vivre pour un sportif de haut niveau ?

Nous avons déjà eu la chance de pouvoir pratiquer notre sport, ce qui n’était pas le cas des amateurs. Je tiens d’ailleurs à féliciter le médecin du club qui a permis à l’ensemble de l’effectif d’être opérationnel tout au long de la saison, en nous mettant dans « une bulle ». Le staff médical a réalisé un énorme travail afin de minimiser les contaminations au covid-19 et ainsi nous éviter des perturbations.

Le plus dur à vivre a surtout été l’absence de nos supporters. C’était assez spécial pendant les matchs, car nous entendions toutes les consignes du coach adverse ! On a donc essayé de faire abstraction de tout cela et de trouver d’autres sources de motivation pour remporter les matchs.

Après une saison pleine avec le Red Star en L2, tu as opté pour le poste de gardien N° 2 à l’ESTAC. La frustration ne se fait-elle pas ressentir au fil du temps ?

Que j’aie 15 ans, 25 ans ou 30 ans, je suis toujours dans l’optique de progresser. Il y a 6 ans, voire même 3 ans en arrière, je n’étais pas le même gardien qu’aujourd’hui. J’essaye d’évoluer tout le temps, car le poste le demande également. Le rôle de gardien n’est plus le même qu’il y a dix ans.

Transition toute faite, quels sont les changements notables liés au poste de gardien de but ?

Ce poste devient de plus en plus complet. Il faut vraiment savoir ressortir le ballon proprement lorsqu’on joue dans une équipe qui à la maîtrise sur le jeu. Les choix doivent se faire de plus en plus rapidement. À la base, un gardien de but est là pour stopper les tirs adverses, mais il faut également savoir faire la transition sur une phase où l’on a le ballon proche de notre surface et une perte de balle très rapide.

C’est très bien que le gardien de but possède de plus en plus de responsabilités, ça me convient très bien. Le gardien peut vraiment être considéré comme le 11e joueur de champ. On voit de plus en plus de buts, lors desquels le gardien de but est à la base de l’action. Le gardien est beaucoup plus sollicité sur le jeu court.

Quels sont les gardiens de but qui t’impressionnent le plus ? Quel est le meilleur au monde ?

Chacun a des qualités différentes. Pour ma part, je m’inspire du jeu au pied de Ter Stegen, du jeu sur la ligne de Navas, des sorties de Neuer… J’essaye de puiser chez les meilleurs gardiens de haut niveau, mais en nommer un en tant que meilleur au poste c’est compliqué. Il n’y a pas vraiment de vérité, car ça dépend de la défense avec qui il joue, de l’attaque contre qui il joue… Ça dépend également de la saison de son équipe.

Gardien pro Sébastien Renot@ESTAC

Comment vis-tu ta petite notoriété naissante ?

Transmettre du plaisir aux jeunes gardiens, c’est vraiment le côté sympa. Les voir avec de grands yeux est toujours un réel plaisir. Lorsque je jouais au Red Star, j’avais animé une séance de gardien de but. Les petits étaient à l’écoute, ils essayaient de bien faire les choses. Ils étaient très contents que je sois à leurs côtés, c’était très touchant. Quand j’étais petit, je rêvais comme eux ! J’essaye donc de transmettre ce plaisir dès que j’en ai l’occasion.

Quelles clés de la réussite peux-tu donner à tous ces jeunes gardiens de but qui rêvent de jouer en professionnel ?

De croire en eux, car ce ne sont pas les autres qui vont le faire à leur place ! Il faut toujours travailler avec sérieux, ne jamais baisser la tête même quand ça paraît impossible. Il faut se réfugier dans le travail quand il y a des moments où ça va moins bien, et ça payera !

Le poste de gardien de but est-il si à part qu’on veuille bien le dire ?

Tout est une question de personnalité. Moi, je suis très proche de certains joueurs. Le poste en lui-même n’a rien à voir, puisque nous sommes les seuls à avoir le droit d’utiliser nos mains. On n’a pas le même maillot que les collègues. Parfois, les joueurs nous prennent pour des fous, mais entre gardiens on se comprend ! Un peu comme des chauffeurs de bus qui se saluent lorsqu’ils se croisent sur la route… Toutefois, le jeu au pied nous pousse à avoir des automatismes avec nos défenseurs ce qui crée un lien plus fort que par le passé.

As-tu un récital lorsque tu abordes un match ?

Je n’ai pas forcément de réelles habitudes. Par contre, quand j’enfile ma paire de gants, j’aime bien embrasser mon alliance. Ça me permet de me concentrer, même pendant le match je refais ce geste pour me remettre dedans. Je n’essaye pas trop de rentrer dans des traditions, car si un jour ça va de travers plus rien n’ira !

Où vas-tu chercher ta motivation chaque jour pour te rendre sur le terrain qu’il vente, qu’il neige, qu’il pleuve ?

Jouer au football est un privilège ! La motivation vient donc naturellement dès qu’on se lève chaque matin. Ce n’est vraiment que du plaisir.

Joueur pro Sébastien Renot@ESTAC

Quelles sont tes ambitions la trentaine passée ?

Je ne me mets pas de limite. Je continue de travailler sérieusement, avec une bonne hygiène de vie pour essayer de durer le plus longtemps possible. On verra ce qui arrivera…

As-tu déjà songé à préparer ta reconversion ?

Ce n’est pas forcément l’âge qui fait qu’on y pense. Depuis l’âge de vingt ans, je me demande ce que je ferai par la suite, mais ce n’est pas non plus une obsession. L’essentiel pour l’instant est de bien travailler et de bien s’entretenir. J’ai beau être en vacances, je me lève tous les matins à 7 h pour aller courir. J’essaye de durer le plus longtemps possible en tant que joueur et après on verra.

L’Euro arrive à grands pas. Bien qu’en congé, vas-tu suivre cette compétition intensément ?

Je coupe avec le football, sauf pour les grandes affiches. J’ai toujours un petit œil sur la télévision… Je ne suis pas non plus du genre à mettre une casquette ou bien un maillot.

Étais-tu convaincu lorsque tu étais amateur qu’un jour tu parviendrais à atteindre la L1 ?

Complètement ! Depuis tout petit, c’était mon rêve ! J’ai toujours pensé que je pourrais devenir footballeur professionnel. Je suis parfois passé par des moments difficiles. Je me suis toujours réfugié dans le travail, j’ai regardé beaucoup de vidéos des tops gardiens. J’ai fait des spécifiques parfois tout seul dans mon jardin.

J’ai toujours essayé de tout faire pour aller le plus haut possible. Ça m’a emmené jusque-là aujourd’hui, tout comme ça aurait pu ne pas être le cas. J’avais toujours en tête d’aller le plus haut possible, comme c’est encore le cas maintenant ! Je ne me contente pas d’être pro, je veux aller le plus haut possible tout en m’améliorant.

Nous avons débuté cet entretien au sujet de l’ESTAC, on va conclure avec également… Quelles sont les particularités de ce club ?

Déjà, c’est une très belle ville ! J’y étais passé en tant qu’adversaire. Beaucoup de personnes aiment le club. Le club en lui-même est très bien structuré. Aucun détail n’est laissé au hasard. Tout est fait pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions. C’est un club très sain qui sait où il veut aller.

Sébastien Renot - Troyes@L’Est Républicain

BK te laisse le mot de la fin…

L’entourage est également l’une des clés de la réussite d’un footballeur. Je remercie ma femme que je connais depuis l’âge de 16 ans. Elle a toujours cru en moi, quoiqu’il arrive. J’ai une pensée pour mes parents qui ont toujours cru en moi lorsque j’étais petit. Ils ont fait beaucoup de sacrifices pour que je puisse y arriver. Je remercie également mes frère et sœur qui m’encouragent, ainsi que tous les coachs que j’ai pu croiser. Tous ceux qui ont pesé dans ma réussite se reconnaîtront, je suis content pour eux aussi.


Retrouvez Sébastien Renot sur Instagram.


Profil

Nom : Renot

Prénom : Sébastien

Né le : 11 novembre 1989

À : Dijon (21)

Taille : 1m85

Poids : 80 kg

Poste : Gardien de But

Pied : Droit

Clubs successifs : St-Julien – Fontaine-lès-Dijon (2002-2007) – Dijon FCO (2007-2011) – PSG (2011-2013) AS Poissy (2013-2017) Red Star (2017-2019) ES Troyes AC (depuis juillet 2019…)

Nationalité : Française

Sélections : Néant

Palmarès : Champion de Ligue 2 (2021) Champion de National (2018)