Nos pépites

PARTIS D’EN BAS, ILS VONT TOUCHER LES ETOILES (SPECIAL HAUTS-DE-FRANCE)

Pour la cinquième édition des Tops des Tops, la Team BK va vous présenter en profondeur le parcours de 5 joueurs, 5 espoirs du football originaires des Hauts-de-France soit un par département. Il ne s’agit pas de n’importe quels joueurs, puisque ceux-ci ont tous un point commun : ils sont partis d’en bas, et ils vont bientôt toucher les étoiles !

Par Rédaction 22 février 2022

Nhoa Sangui / 60

Club : Stade de Reims (U17)

Né le : 27 février 2006 (17 ans)

À : Creil (60)

Poste : Défenseur latéral droit

Nationalité sportive : Française

Clubs successifs : AS Beauvais (13/18) – AFC Creil (18/21) – Stade de Reims depuis juillet 2021

Sélections internationales : France U16 (3 sél.)

Un jour ou jour 1 ? C’est toi qui choisis !”

Nhoa a toujours baigné dans le foot. Son grand frère était fan de ballon rond. A Creil, sa ville natale, il regardait les grands jouer sur le city stade de son quartier pendant des heures. Il avait 5-6 ans à l’époque mais inconsciemment il mémorisait déjà des gestes, des attitudes. C’était le début de son apprentissage footballistique. À 8 ans, ses parents lui ont pris sa première licence à l’ASBO (Beauvais), où il a découvert le football dans un club.

« Ce qui m’a toujours attiré dans ce sport c’est le spectacle : dribbler, feinter, créer des choses avec le ballon. J’aime Ousmane Dembélé pour sa gestuelle, son fameux crochet et ses feintes imprévisibles. Pour moi le foot doit rester quelque chose de spectaculaire. J’essaye de m’inspirer de ces artistes dans mon jeu même si je joue défenseur latéral » nous a t’il confié.

Nhoa est un latéral offensif ; sa qualité première est sa vitesse. Il aime percuter. Il doit toutefois travailler certains aspects défensifs de son jeu comme la gestion de la profondeur, la position de son corps sur certaines phases défensives et sa qualité de centre. « Mes références à ce poste sont : Reece James, Kyle Walker et Joao Cancelo. » 

Qualités : Vitesse – Percussion –Technique

Suivez Nhoa Sangui sur Instagram 

Fodé Sylla / 02

Club : RC Lens

Né le : 16 avril 2006 (15 ans)

À : Saint-Quentin (02)

Poste : Milieu de terrain

Nationalité sportive : Française

Clubs successifs : Roubaix Omnisports (13/14) – RC Lens depuis septembre 2014

Sélections internationales : U16 (5 sél.)

“Le seul mauvais entraînement, c’est celui que tu ne fais pas !”

Qualités : Dribbles – Vision du jeu – Vivacité

Suivez Fodé Sylla sur Instagram 

Badredine Bouanani / 59

Club : Lille OSC (U19/N3)

Né le : 8 décembre 2004 (17 ans)

À : Lille (59)

Poste : Attaquant/Milieu offensif

Nationalité sportive : Française

Clubs successifs : US Ronchin (10/11) – Lille OSC (depuis juillet 2011)

Sélections internationales : U16 (8 sél.) – U18 (7 sél. – 2 buts)

“Entre possible et impossible, deux lettres et un état d’esprit”

Vous ne le connaissez peut-être pas, il est pourtant l’un des jeunes joueurs les plus courtisés de France. Du haut de ses 17 ans, Badredine Bouanani est ciblé par l’Olympique Lyonnais ainsi que par les Girondins de Bordeaux. Pour le moment, c’est à Lille que joue cet ailier de l’Equipe de France U18. Néanmoins, le club nordiste a fait le choix de ne pas trop exposer sa pépite en ne le faisant pas jouer en Youth League par exemple.

Et pour cause, Bouanani est en fin de contrat aspirant à la fin de la saison et pour l’instant, il n’a pas encore accepté de prolonger au LOSC. Selon les informations de Foot Mercato, le joueur attend de savoir de quelle place il bénéficiera au sein du groupe professionnel de Lille avant de s’engager avec un premier contrat professionnel dans le Nord. Pour le moment, cela coince donc pour Bouanani à Lille, ce dont souhaitent profiter deux clubs de Ligue 1.

Qualités : Finition – Vitesse – Explosivité

Suivez Badredine Bouanani sur Instagram

Jonathan Do Marcolino / 62

Club : Stade Rennais FC (U17)

Né le : 10 mai 2006 (15 ans)

À : Lens (62)

Poste : Défenseur central

Nationalité sportive : Française

Clubs successifs : US Lavalloise (11/14) – Stade Lavallois (14/17) – Stade Rennais FC (depuis juillet 2017)

Sélections internationales : Néant

“Ce n’est pas la force du corps qui compte, mais la force de l’esprit”

Fabrice Do Marcolino, 38 ans, est un ancien joueur professionnel de football gabonais de Rennes, Laval et Angers notamment. Il est actuellement recruteur en Ille-et-Vilaine pour le centre de formation du Stade Rennais FC et référent Europe pour la fédération gabonaise de football. Ici avec Alan, Henrick ses fils et surtout Jonathan son neveu (à gauche sur la photo) auquel nous nous sommes intéressés plus particulièrement, qui est sous contrat jusqu’en 2025 avec le club Breton.

Outre le père, Fabrice, recruteur sur l’Ille-et-Vilaine pour le centre de formation du Stade Rennais depuis 2017, il y a donc trois Do Marcolino au Stade Rennais : Alan, avant-centre, droitier, a signé un contrat de stagiaire pro en juin 2020 ; Henrick, attaquant ; et Jonathan, que je garde depuis qu’il est bébé et qui est défenseur central comme son père, fils d’Arsène, frère de Fabrice.

En janvier dernier, Jean-Luc Vannuchi a dévoilé la liste des joueurs convoqués pour le rassemblement U16 de l’équipe de France du 31 janvier dernier. Jonathan fut parmi les heureux élus. Au programme, deux matchs amicaux face aux U17 du Paris FC (2 février) puis d’Amiens (3 février) qui ne comptent pas comme des sélections officielles.

Dernier fait en date, la qualification obtenue en Gambardella pour les quarts de finale ! La fin de saison s’annonce tumultueuse pour le Ch’ti devenu Breton !

Qualités : Technique – Marquage – Anticipation

Suivez Jonathan Do Marcolino sur Instagram

Matthéo Xantippe / 80

Club : Amiens SC (L2)

Né le : 11 avril 2002 (19 ans)

À : Amiens (80)

Poste : Défenseur latéral gauche

Nationalité sportive : Française

Clubs successifs : Amiens SC (08/09) – US Camon (09/14) – Amiens SC (depuis 2014)

Sélections internationales : U18 (1 sél.)

“Même le dernier d’une course est devant ceux qui ne courent pas”

Matthéo fait partie d’une famille illustre et c’est ainsi par exemple que son arrière grand père Claude a porté le maillot amiénois à la fin des années 60, formant avec Paul Imiéla un duo de qualité. Malheureusement, tous les Amiénois connaissent le destin tragique de Claude qui chez lui en Guadeloupe s’est tué en tombant d’un arbre.

Matthéo Xantippe pense souvent à ses oncles et son père Christophe, reparti en Guadeloupe et qui suit de près les performances de son fils.

« Tout le monde dans la famille me suit et mon père par exemple est très content de mes prestations. Mon objectif c’est de faire aussi bien que mes prédécesseurs et peut-être mieux. Mais ce que je souhaite, c’est créer ma propre histoire. Je travaille dur et j’ai la chance d’avoir un coach qui me fait confiance et je vais vous dire : chaque joueur aimerait avoir un entraîneur comme Philippe Hinschberger ».

Titularisé à Monaco à l’occasion du quart de finale de coupe de France de l’Amiens SC, Matthéo Xantippe connaît une première année professionnelle riche en enseignements. Et alors que Harouna Sy peine à s’affirmer comme un titulaire indiscutable, l’Amiénois de naissance a peut-être bien un coup à jouer sur cette deuxième partie de saison.

Aligné, un peu par la force de choses, en ouverture du championnat face à Auxerre, Matthéo Xantippe était destiné par la suite à vivre la saison dans l’ombre de Harouna Sy, recruté à Dunkerque au début du mois. Or, l’ancien pensionnaire du centre de formation amiénois a accumulé depuis pas moins de dix titularisations supplémentaires toutes compétitions confondues. « Ce poste de latéral gauche est toujours un peu une bouteille à l’encre entre Harouna qui peut faire des bons matches puis moins bons et Matthéo qui alterne le bon et le moins bon, constate Philippe Hinschberger. J’aimerais que les deux puissent trouver de la stabilité, parce que ça peut les perturber que je sois obligé de choisir l’autre à chaque match. Mais c’est parce que je ne suis pas totalement satisfait non plus. »

Conscient qu’il « n’a rien à perdre mais tout à gagner » de cette situation, Matthéo Xantippe assure bien vivre cette concurrence permanente avec Harouna Sy. « On est bienveillant l’un envers l’autre, on essaie de s’apporter des conseils que ce soit sûr ou en dehors du terrain. Maintenant, on est des compétiteurs et l’un comme l’autre on espère prendre le dessus. C’est une bonne guerre. »  Reste que l’un des deux va devoir finir par s’imposer sous peine de voir le club réfléchir au recrutement d’un nouvel élément pour la saison prochaine. « Jusqu’ici, c’est mi-figue mi-raisin concernant Matthéo, affirme Philippe Hinschberger au moment de juger la progression de son joueur. Il nous a donné beaucoup d’espoirs pendant la préparation où je l’ai trouvé très intéressant. Depuis, il a été un peu sinusoïdal. »

« Je suis d’accord avec lui, reconnait Matthéo Xantippe. J’avais beaucoup joué pendant la préparation et j’avais progressé. Ensuite, j’ai eu une période de baisse, ce qui peut se comprendre même si à ce niveau je n’ai pas le droit de caler un peu. Le coach m’a fait souffler un bon moment. Je pense que je repars bien depuis début janvier, il faut que j’essaie d’être régulier. C’est le plus important et c’est ce que j’avais un peu de mal en début de saison. Cela va venir avec l’expérience et l’âge aussi, je suis conscient que je dois faire un travail sur ça. » Et les trois mois à venir s’annoncent déjà déterminants dans la carrière du jeune défenseur de 19 ans. Pas forcément destiné à jouer un rôle majeur au début de la saison, Matthéo Xantippe est désormais en position de forcer son destin et de s’installer définitivement dans le groupe professionnel de l’Amiens SC.

Qualités : Vitesse – Lecture du jeu – Technique

Suivez Matthéo Xantippe sur Instagram

Ndlr : Chiffres arrêtés au 22 février 2022.

Lire aussi >> 

Premier volet : Spécial Ile-de-France

Second volet : Spécial Grand-Est

Troisième volet : Spécial Pays de la Loire

Quatrième volet : Spécial Bretagne