Actualités

LIGUE DES NATIONS, BALLON D’OR, TAPIE… TOUTES LES INFOS FOOT A RETENIR !

La Team BK met en avant les principaux moments vécus en ce milieu de semaine sur la Planète Football. A l’affiche, la qualification de la France et de l’Espagne pour la finale de la Ligue des Nations, mais aussi la liste des 30 nommés pour le Ballon d’Or 2021 !

Par AnthonyVivien 08 octobre 2021

Le chiffre : 30

Qui succédera à Lionel Messi ? Vainqueur de son 6e Ballon d’Or en 2019, le milieu offensif du Paris Saint-Germain et ancien du FC Barcelone n’a pu remettre en jeu son titre en 2020, pandémie de Covid-19 oblige. Mais cette année, le précieux sésame sera bel et bien distribué au meilleur joueur de l’année, et l’Argentin fait évidemment partie de la liste des 30 nommés dévoilée par France Football ce vendredi.

Ses principaux concurrents, Karim Benzema (Real Madrid, France), Jorginho (Chelsea, Italie) ou encore N’Golo Kanté (Chelsea, France), sont également au rendez-vous dans une liste où les absences de Marquinhos (PSG, Brésil), Federico Chiesa (Juventus, Italie) ou encore Edouard Mendy (Chelsea, Sénégal) ont de quoi surprendre. En dehors de Benzema et Kanté, un autre joueur français fait partie des 30 : l’inévitable Kylian Mbappé (PSG, France).

 

La liste des 30 nommés pour le Ballon d’Or :

 

César Azpilicueta (Chelsea, Espagne)

Nicolo Barella (Inter, Italie)

Karim Benzema (Real Madrid, France)

Leonardo Bonucci (Juventus, Italie)

Kevin De Bruyne (Manchester City, Belgique)

Gianluigi Donnarumma (Milan, PSG, Italie)

Giorgio Chiellini (Juventus, Italie)

Cristiano Ronaldo (Juventus, Manchester United, Portugal)

Ruben Dias (Manchester City, Portugal)

Bruno Fernandes (Manchester United, Portugal)

Phil Foden (Manchester City, Angleterre)

Erling Håland (Borussia Dortmund, Norvège)

Jorginho (Chelsea, Italie)

Harry Kane (Tottenham, Angleterre)

N’Golo Kanté (Chelsea, France)

Simon Kjaer (Milan, Danemark)

Robert Lewandowski (Bayern, Pologne)

Romelu Lukaku (Inter, Chelsea, Belgique)

Riyad Mahrez (Manchester City, Algérie)

Lautaro Martinez (Inter, Argentine)

Kylian Mbappé (PSG, France)

Lionel Messi (Barça, PSG, Argentine)

Luka Modric (Real Madrid, Croatie)

Gerard Moreno (Villarreal, Espagne)

Mason Mount (Chelsea, Angleterre)

Neymar (PSG, Brésil)

Pedri (Barça, Espagne)

Mohamed Salah (Liverpool, Egypte)

Raheem Sterling (Manchester City, Angleterre)

Luis Suarez (Atletico, Uruguay)

L’exploit : L’Espagne fait tomber l’Italie !

Trois mois après son élimination en demi-finales de l’Euro (1-1, 2-4 t.a.b.), l’Espagne s’est vengée de l’Italie. La Roja s’est imposée avec brio à San Siro, où la Nazionale n’avait plus perdu depuis 93 ans (28 rencontres). La liste des absents était pourtant impressionnante côté espagnol (Brais Mendez, Pedri, Alba, Carvajal, Soler, Thiago, Olmo, Morata, Moreno, Marcos Llorente, Ansu Fati), mais les titulaires ont répondu présent, notamment techniquement.

Inutilisé lors des trois derniers matches de Manchester City en Premier League, et contre le PSG en Ligue des champions, Ferran Torres a inscrit un doublé (17e, 45e+2). Cela lui fait un total de onze buts lors des quinze dernières sélections ! L’expérience de Busquets et l’insouciance du débutant Gavi ont totalement éteint le milieu adverse. Le Barcelonais de 17 ans et 62 jours, devenu le plus jeune international espagnol de l’histoire, a été très bon dans l’activité (record de kilomètres parcourus et de duels disputés) et ses choix (33 passes réussies sur 35 dans le camp adverse). Double passeur décisif magnifique, Mikel Oyarzabal a toutefois manqué de réussite face au but : Bastoni l’a contré à la 22e et il n’a pas cadré sa tête de la 63e.

Après avoir forcé Unai Simon à une horizontale dès la 5e, Chiesa a permis à Pellegrini de sauver l’honneur (83e) en profitant d’une erreur de Pino. Privés d’Immobile (blessé), les champions d’Europe en titre ont tout de même manqué d’efficacité. Di Lorenzo a raté le cadre de la tête (28e), Bernardeschi a vu Simon repousser son tir sur le poteau (34e), et Insigne a trop ouvert son pied droit (35e)… Les Italiens, battus pour la première fois depuis 37 rencontres, laissent l’Espagne disputer la finale de la Ligue des nations, dimanche, contre la France ou la Belgique.

Le but : Théo Hernandez ouvre son compteur en Bleu lors de la Remontada face aux Belges !

On peut dire que Theo Hernandez (24 ans, 2 sélections et 1 but) a bien choisi son moment pour inscrire son premier but en équipe de France. A la réception d’un centre de Benjamin Pavard mal renvoyé, le piston gauche, à l’entrée de la surface, a trompé Thibaut Courtois d’une frappe croisée et puissante ! Un geste décisif à la 90e minute qui permet aux Bleus de remporter cette demi-finale de la Ligue des Nations contre la Belgique (3-2). Le tout au lendemain de son 24e anniversaire.

Les supporters de l’équipe de France de foot sont passés par tous les sentiments, hier soir, à l’occasion de cette demi-finale de la Ligue des nations face à la Belgique. Après un début de match serré, les Bleus ont ensuite subi la domination des Diables Rouges, sanctionnée de deux buts, signés Ferreira Carrasco et Lukaku, avant de sonner la révolte après la pause. “On a eu les mots justes à la mi-temps” s’est réjoui Antoine Griezmann après la rencontre.

Car les hommes de Didier Deschamps sont revenus sur la pelouse du Juventus Stadium avec des intensions autrement plus ambitieuses. Pressing haut, mouvement, décalages, impact physique… Des ingrédients qui ont rapidement remis la France dans le match, et égalité au tableau d’affichage, grâce d’abord à Benzema sur un bon travail de Mbappé (1-2, 62e), puis sur un penalty obtenu par Griezmann et transformé par Mbappé (2-2, 69e).

La fin de match a ensuite donné lieu à un scénario incroyable : en 5 minutes, Lukaku a trompé Lloris pour un but finalement annulé par la VAR, Pogba a touché la barre sur coup-franc et c’est finalement dans les tous derniers instants du match que la délivrance est arrivée pour les Bleus : sur un contre assassin et un centre de Pavard détourné par la défense, Théo Hernandez envoyait une ogive dans les buts de Thibaut Courtois, pourtant sur la trajectoire (3-2, 90e). On jouait le début du temps additionnel et les Bleus prenaient l’avantage au score 3 buts à 2 pour la première fois de la soirée et tenaient bon jusqu’au coup de sifflet final.

Hugo Lloris et ses coéquipiers reviennent de loin mais disputeront bien la finale de cette Ligue des nations, dimanche, contre l’Espagne. On en salive d’avance.

Le fait marquant : L’hommage des supporters de l’OM à Bernard Tapie

Marseille en larmes suite à la mort de Bernard Tapie. Ce vendredi 8 octobre, la ville de cœur de l’homme d’affaires lui a rendu hommage. Né à La Courneuve, il vouait une passion à la Cité phocéenne et était très impliqué dans la vie locale. Il a notamment géré l’Olympique de Marseille de 1986 à 1994, l’emmenant jusqu’au titre de Champion de France cinq fois d’affilée, de 1989 à 1993, et à celui de Champion de l’UEFA cette même année.

Du côté des Stars : Ronaldo déjà récompensé !

A peine arrivé, déjà récompensé. De retour à Manchester United cet été, Cristiano Ronaldo (36 ans, 6 matchs et 5 buts toutes compétitions cette saison) a été élu joueur du mois de septembre de la Premier League. Durant cette période, l’attaquant portugais a inscrit trois buts en trois matchs : un doublé contre Newcastle (4-1) et une réalisation face à West Ham (2-1). “CR7” a été préféré à Mohamed Salah (Liverpool), lui aussi excellent le mois dernier avec un but inscrit dans les trois matchs disputés avec les Reds.

La citation : Valeri Lobanovski

“Le football n’a aucun secret, il faut juste savoir réfléchir.”

Valeri Vassilevitch Lobanovski (en russe : Валерий Васильевич Лобановский ; en ukrainien : Валерій Васильович Лобановський, Valeriï Vassylovytch Lobanovskiï), né le à Kiev, et mort le , est un footballeur ukrainien et entraîneur.

Il est devenu une gloire du football ukrainien après ses passages sur le banc des équipes du Dynamo Kiev, première équipe d’Union soviétique à remporter une compétition européenne en 1975, et de l’équipe d’Union soviétique. Il se fait alors connaître pour le jeu développé par ses équipes, basé sur une discipline de fer et le mouvement collectif exigé de ses joueurs, inspiré du football total néerlandais.

Rendez-vous mardi prochain pour le Journal de BK N°12.